Lozère :  Une première pierre pour lancer les travaux de rénovation et d’agrandissement du Parc à Loups du Gévaudan


Lozère : Une première pierre pour lancer les travaux de rénovation et d’agrandissement du Parc à Loups du Gévaudan

Article
Accueil traditionactu
 
| traditionactu | Occitanie | Environnement  Vu 25450 fois
Article N°22594

Lozère : Une première pierre pour lancer les travaux de rénovation et d’agrandissement du Parc à Loups du Gévaudan

C'est sous le soleil que Sophie Pantel, présidente du Conseil départemental de la Lozère et de Lozère Tourisme a lancé les travaux de rénovation et d’agrandissement du Parc à Loups du Gévaudan ce jeudi 18 avril. 

Le Département qui finance ce projet d'un montant total de 5,5M € à hauteur de 33 % avait convié sur site les principaux autres financeurs que sont le délégataire la Selo (30%), l’État (20%) qui était représenté par Thierry Olivier secrétaire général de la Préfecture et la Région (17%) mais aussi de nombreux élus locaux pour leur présenter ce grand chantier de restructuration et d'extension et poser symboliquement la première pierre des travaux. Jean-Paul Itier, maire de St Léger de Peyre, Marcel Merle pour Marvejols, la communauté de communes du Gévaudan représentée par Rémi André, les prestataires touristiques, l'office de tourisme du Gévaudan représenté par sa présidente Patricia Brémond également conseillère départementale de Marvejols, mais aussi les conseillers départementaux Régine Bourgade, Laurent Suau, Francis Courtès, Henri Boyer, Eve Brézet, Valérie Fabre et l'architecte Bonnet-Teissier avaient répondu à cette invitation. 

Grâce aux améliorations apportées le Département souhaite que ce lieu redevienne innovant et attractif, un lieu touristique emblématique du département, pour attirer de nouveaux touristes mais également que les lozériens le redécouvrent.

Force était de constater que le parc n'a pas connu d'évolutions sensibles depuis de nombreuses années et sa fréquentation a baissé depuis le début des années 1990, où elle était proche de 100 000 visiteurs par an.
Sur une surface de 4 hectares, le Parc à loups est actuellement le deuxième site le plus visité du département, derrière l'Aven Armand, avec 70 000 visiteurs en 2017 et les retombées économiques indirectes sont estimées à environ 3 M€/an
Le projet d'aménagement conçu par le Conseil départemental et confié par délégation de service public à la SELO a tenu compte de plusieurs autres constats : la durée moyenne de la visite est d'une heure et la durée de la visite est corrélée à la durée du trajet. Pour répondre aux objectifs économiques, la durée de visite doit être portée à minima à la demi-journée voire une journée et une nuitée sur le territoire pour que les retombées économiques profitent à tous. 

Pour atteindre cet objectif , il est prévu : 
- d'augmenter la surface du parc de 50 % en zone forestière avec la création de nouveaux enclos thématisés reliés aux actuels par une passerelle, et requalifier les enclos actuels (au total environ 2,6 M€) pour donner une proximité avec la nature et créer une atmosphère immersive.
- d'offrir une meilleure qualité de service, un nouveau bâtiment d'accueil ainsi qu'un nouveau parking verront le jour, en plus de l'aménagement du parking et du bâtiment existants (1,8 M€) et une accessibilité aux personnes à mobilité réduite.
- Le futur parc comprendra une boutique dédiée aux producteurs locaux et à la diffusion d'informations sur le tourisme agricole. Les produits locaux seront privilégiés dans la confection des plats au snack. Un panneau d'information sur des visites de fermes pour les agriculteurs adhérant au réseau « Bienvenue à la ferme ». 
- La création d'un lieu pédagogique, des jeux d'enfants et de parcours amusants va rendre le parc plus ludique.
- En nouveauté, pour découvrir ou redécouvrir le parc, les visites guidées seront aussi revues en passant d'une visite unique à plusieurs visites aux thématiques différentes dont une visite nocturne avec un concept complètement revu (comprenant des dîners-spectacles).

Aujourd'hui, les touristes veulent vivre une expérience ; l'imaginaire lié au loup et la chimère liée à la bête du Gévaudan doivent prendre toute leur place  : L'atmosphère immersive sera ainsi renforcée grâce à l'éclairage nocturne, la création de 4 logements insolites, et des espaces redéfinis
 
Il semblait essentiel que les visiteurs repartent avec une vision complète du loup. Le Département a donc travaillé en étroite collaboration avec la Chambre d'agriculture et l'Entente Causse & Cévennes, afin de sensibiliser les visiteurs aux conséquences du retour du loup à l'état sauvage sur l'agropastoralisme. De nouveaux panneaux et 5 à 10 bornes pour la projection de films avec des témoignages d'agriculteurs seront installés.

Le parc sera fermé pendant la création de la nouvelle scénographie, du nouveau bâtiment d'accueil et des hébergements insolites, soit de septembre 2019 au printemps 2020. Il restera ouvert pendant la réalisation des autres travaux. Cet été les visites restent possibles. 

Le tourisme est un enjeu important pour le département, tant au niveau  de l'attractivité du territoire que pour les retombées économiques qu'il génère (4100 emplois en haute saison, 5,6 millions de nuitées commerciales annuelles et 32 000 lits touristiques). Le Département travaille donc également sur d'autres dossiers structurants touristiques. Le parc à loups en est un, mais il y a aussi le parc à bisons, la voie verte sur l'ancienne voie de chemin de fer départemental des Cévennes, la rénovation de la station thermale de Bagnols-les-Bains, le vélo avec le balisage des cols cyclistes, les bornes interactives qui vont être implantées devant les Offices de tourisme, les hauts lieux de l'agropastoralisme, un centre d'astronomie pour valoriser la Réserve de Ciel Étoilé, les circuits avec les applications téléphoniques, l'internet de séjour, etc. 
 

Lien :http://traditionactu.tvlocale.fr

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant